ÉTUDES ET RECHERCHES

Des data au service de la recherche

La numérisation de la totalité de la presse d’information genevoise, soit les quotidiens existants La Tribune de Genève et Le Courrier, les journaux disparus Le Journal de Genève (consécutivement à la fusion avec Le Nouveau Quotidien), déjà numérisé, et La Suisse (titre disparu en 1994), constitue un patrimoine exceptionnel pour parcourir plus de 150 ans d’histoire de la vie politique, économique, sociale et culturelle de la République et canton de Genève.

Ce regard genevois sur le monde offre ainsi aux chercheurs, doctorants et étudiants de nombreuses disciplines académiques la possibilité d’accéder à une riche banque de données, à l’accès facilité et gratuit. Le simple curieux pourra aussi profiter de ces ressources numérisées pour explorer et rechercher des informations portant sur ses origines généalogiques, des événements qui ont marqué l’histoire familiale et locale, ou tout simplement puiser dans les millions d’articles et de photos mis à disposition pour saisir une époque à un instant “t”.

Cette compréhension du passé, grâce à l’usage d’un outil numérique performant, offre surtout une perspective sociologique d’une extraordinaire richesse et diversité avec plus de 2,5 millions d’articles scannés. L’Université de Genève, la Faculté des sciences de la société et l’Institut Medialab en particulier, à travers le savoir-faire de la Bibliothèque de Genève, acteur majeur de cette numérisation, portent un intérêt tout particulier à cet ensemble historique du patrimoine de la presse d’information genevoise, avec le soutien de la Bibliothèque nationale.

Le Medialab de l’Unige

Institut de recherches en sciences de la communication et des médias rattaché à la Faculté des Sciences de la Société de l’Université de Genève, le laboratoire Medi@LAB développe, grâce à une équipe pluridisciplinaire (sociologie, communication, économie, management, etc.), des recherches et expertises autour de 4 axes:

  1.  Usages et médias numériques (médias sociaux et communautés : Twitter, Facebook, LinkedIn, etc., cartographie de réseaux, impact des médias, réputation…);
  2.  Communication (stratégie de communication, communication de crise, communication politique, influences des médias;
  3. Economie et management des médias (économie numérique, des télécommunications et de l’Internet, nouvelles technologies, branding, études de marchés, publicité et audiences, concentration;
  4. Journalisme et nouvelles pratiques sur Internet (nouveau journalisme, web-journalisme, protection et sécurité des données, traçabilité…).

Expertise reconnue

Membre du comité de l’ANJG et du Medialab, auteur d’un mémoire de Master consacré à la presse de Suisse romande et d’une thèse de doctorat portant sur La mutation de la presse écrite à l’ère numérique: Les conséquences de la crise de la demande publicitaire de 2008-2009 sur l’offre de contenus d’information en Suisse et dans quelques pays industrialisés“, Philippe Amez-Droz souligne l’importance de la banque de données ainsi constituée pour offrir aux chercheurs et aux étudiants un outil de référence quantitatif et qualitatif:

 A une époque où la qualité de l’information journalistique, la lutte contre les fake news et la désinformation sont devenus des enjeux sociétaux majeurs, l’existence de sources historiques fiables et en libre d’accès constitue une forme de bien public. Cela permet aux générations numériques de comprendre les changements de la société genevoise à travers l’examen des contenus, tant rédactionnels que publicitaires – sans négliger le courrier des lecteurs qui révèle les préoccupations du moment. Outre sa valeur patrimoniale, voire sentimentale, la numérisation de la presse d’information genevoise représente sans conteste un outil sociologique précieux pour contextualiser les médias et leur mutation sur la longue durée.

Le professeur Patrick-Yves Badillo dirige Medialab et définit ainsi le champ des recherches:

Le programme en information, communication et médias de l’Université de Genève possède sa propre mention doctorale depuis 2003. Les sciences de la communication, de l’information et des médias représentent un domaine scientifique en pleine expansion et en constante évolution. Ce domaine est par essence transdisciplinaire.  Que l’on se réfère à l’anthropologie, à la philosophie, à l’histoire, à la sociologie, à la psychologie cognitive, à la psychosociologie et aux technosciences, il s’agit de montrer la grande diversité et complémentarité des approches communicationnelles des phénomènes humains. Pour donner des références précises, les recherches les plus pointues qui sont en cours, au sein de Medi@LAB, concernent :

– le rôle des Gafa et de l’innovation vis-à-vis des médias
– l’importance de la communication et des réseaux sociaux pour le secteur de la santé
l’écologie des médias visant à mesurer les pollutions informationnelles, les fake news ou encore l’idéologisation de la production médiatique,
– le rôle des technologies pour favoriser l’attrait des médias traditionnels de la part des millennials
l’avenir des médias et de ses modes de financement, la concentration des médias.

L’un des points forts de Medi@LAB est de proposer non seulement des analyses qualitatives mais aussi quantitatives, pour développer des mesures « objectives » des phénomènes communicationnels et médiatiques.

Dr Philippe Amez-Droz, chargé de Cours Economie des Médias, Université de Genève

La Suisse 01.01.1961

La Suisse. Une du 1er janvier 1961